User-Agent: * Allow: /
JUIFS DE FRANCE ET D'AILLEURS Index du Forum JUIFS DE FRANCE ET D'AILLEURS

 
 FAQ   Rechercher   Membres   Groupes 
 S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

Centre Meir Amit d'Information sur les Renseignements

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    JUIFS DE FRANCE ET D'AILLEURS Index du Forum -> MEDIAS -> BORDURE PROTECTRICE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
diego exe
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 28 847
Point(s): 39 400
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Mer 23 Juil - 10:40 (2014)    Sujet du message: Centre Meir Amit d'Information sur les Renseignements Répondre en citant


Centre Meir Amit d'Information sur les Renseignements



L'utilisation d'écoles à des fins militaires par le Hamas et les autres organisations terroristes de la bande de Gaza : Dissimulation de roquettes dans une école de l'UNRWA durant l'Opération Bordure Protectrice
Publié 20/07/2014 Sorte l'article

Durant l'Opération Bordure Protectrice, l'UNRWA a annoncé avoir découvert le 16 juillet 2014 vingt roquettes dissimulées dans l'une de ses écoles dans la bande de Gaza (le nom et l'emplacement de l'établissement n'ont pas été cités). Les élèves de l'école étaient en vacances au moment des faits. Dès la découverte des roquettes, l'UNRWA a annoncé les faits aux "partis concernés" (dont l'identité n'a pas été précisée dans le communiqué) et a pris les mesures nécessaires pour garantir la sécurité de ses écoles.


UNRWA Ecoles Hamas Civils Jihad Islamique Palestinien Conflit israélo-palestinien
Plus à lire




Opération Bordure Protectrice – Etat des lieux No. 9 (21 juillet, 12h)
Publié 21/07/2014 Sorte l'article

Le foyer des combats terrestres est focalisé à Sajaiya, un quartier surpeuplé à l'Est de la ville de Gaza. Les combats qui ont opposé Tsahal à des terroristes du Hamas et des autres organisations terroristes ont été les plus durs depuis le début de l'offensive terrestre et ont coûté à Tsahal le lourd tribut de 13 morts (au total, depuis le début de l'opération, 18 soldats de Tsahal ont été tués). A Sajaiya, des cellules terroristes préparées à l'avance ont adopté face à Tsahal des tactiques de combat urbain, tout en tirant des missiles antitank et en activant des charges.

Hamas Jihad Islamique Palestinien Egypte Bouclier humain Roquettes Gaza
Plus à lire





Opération Bordure Protectrice – Etat des lieux No.7 (17 juillet, 12h)
Publié 17/07/2014 Sorte l'article

Le 16 juillet 2014, l'ONU a demandé une "trêve humanitaire" pour permettre à la population de Gaza de s'approvisionner et de réparer les infrastructures. Israël et le Hamas ont donné leur accord. La trêve a débuté le 17 juillet à 10h et s'est terminée à 15h. Elle a été violée deux heures après son entrée en vigueur par des tirs de la bande de Gaza sur le Néguev occidental.

Gaza Roquettes Enfants Hamas Jihad Islamique Palestinien Liban
Plus à lire





Opération Bordure Protectrice – Etat des lieux No.8 (20 juillet, 12h)
Publié 20/07/2014 Sorte l'article

Dans la nuit du 17 au 18 juillet 2014, dix jours après le début de l'Opération Bordure Protectrice et suite au rejet par le Hamas de l'initiative égyptienne de cessez-le-feu acceptée par Israël, Tsahal a lancé une offensive terrestre dans la bande de Gaza. Les activités de l'armée israélienne étaient dans un premier temps focalisées sur la découverte et la destruction de tunnels d'attaques pénétrant en Israël. Durant l'opération, les forces de Tsahal ont découvert 34 entrées de tunnels et cinq tunnels menant de la bande de Gaza en territoire israélien.

Jihad Islamique Palestinien Hamas Lutte contre le terrorisme Conflit israélo-palestinien Données
Plus à lire





Expressions de soutien dans la bande de Gaza à l'Etat Islamique en Irak et dans la Grande Syrie, affilié au jihad mondial.
Publié 16/07/2014 Sorte l'article
Au cours des derniers mois, des expressions de soutien de salafistes jihadistes de la bande de Gaza à l'Etat Islamique en Irak et dans la Grande Syrie (ci-après "l'Etat Islamique") ont été signalées, alors que les victoires et les accomplissements de l'organisation en Syrie et en Irak se multiplient. Ces activistes ont organisé un défilé de soutien à l'Etat Islamique à Rafah et ont publié une vidéo de soutien sur Youtube.
Jihad mondial Al-Qaïda Hamas Gaza Roquettes Données
Plus à lire








Le Hamas utilise les civils de Gaza comme "boucliers humains" pour prévenir les frappes contre les domiciles de terroristes par l'armée de l'air israélienne
Publié 10/07/2014 Sorte l'article

Au cours des affrontements avecIsraël, le Hamas etles autres organisations terroristesdelabande de Gazaont adoptédifférentes tactiquesd'utilisation descivils comme boucliers humains. Une de ces tactiques consiste àencouragerles civilsà se rassembler surles toits des maisons afin de prévenir les frappes contre les domiciles de terroristes par l'armée del'air israélienne. Cette tactiqueviseà dissuaderIsraëld'attaqueret a été utiliséepar les organisations terroristesdansl'Opération Plomb Durcipuis ànouveaudans l'Opération Bordure Protectrice(le 8 juillet 2014).

Hamas Conflit israélo-palestinien Bouclier humain Données Roquettes
Plus à lire








No to Violence

Terrorism Has No Religion


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 23 Juil - 10:40 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
sion


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2008
Messages: 2 124
Point(s): 8 124
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Sam 26 Juil - 10:05 (2014)    Sujet du message: Centre Meir Amit d'Information sur les Renseignements Répondre en citant

Centre Meir Amit d'Information sur les Renseignements

    http://www.terrorism-info.org.il/fr/article/20684

Opération Bordure Protectrice – Etat des lieux n°11 (23 juillet, 12h)
Publié: 23/07/2014 Sorte: l'article










Activités de Tsahal contre les tunnels terroristes (Porte-parole de Tsahal, 22 juillet 2014)










1.     Les combats se poursuivent entre Tsahal et le Hamas et les autres organisations terroristes dans différents foyers de la bande de Gaza, notamment dans le quartier de Sajaiya. Les organisations terroristes recourent à des tirs antitank, des tirs de snipers et à la pose d'engins piégés dans l'objectif de provoquer un maximum de pertes dans les rangs de Tsahal et de faire preuve de constance. Tsahal continue de chercher et de détruire les tunnels terroristes. Sur le plan politique, les tentatives de médiation sur la base de l'initiative égyptienne se poursuivent tout en cherchant une formulation pouvant contourner l'opposition du Hamas à l'initiative. Le Hamas tente de marquer des points militaires et de propagande qui lui donneront une meilleure position de force en vue de la suite.
2.  Sur le plan international, deux événements marquants ont eu lieu au cours  de la journée écoulée : les compagnies aériennes étrangères (américaines puis européennes) ont gelé à partir du 22 juillet 2014 leurs vols pour Tel-Aviv (le Hamas pourrait selon nous être encouragé par cette mesure et la présenter comme une réussite). Par ailleurs, les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne (22 juillet 2014) ont appelé à un cessez-le-feu immédiat et ont vivement condamné les tirs de roquettes sur Israël et l'utilisation de civils comme boucliers humains. Dans leur déclaration, ils ont également souligné à titre exceptionnel la nécessité de désarmer toutes les organisations terroristes de la bande de Gaza.
L'offensive terrestre Activités de Tsahal 3. Durant la journée écoulée, l'offensive terrestre des forces de Tsahal dans la bande de Gaza s'est poursuivie et est toujours centrée sur le démantèlement des infrastructures terroristes, avec notamment la recherche et la destruction des tunnels terroristes. Au cours de l'opération terrestre, les forces de Tsahal ont fait face à une vive opposition des terroristes. Jusque-là, plus de 110 terroristes ont été tués dans l'offensive terrestre. Selon le porte-parole de Tsahal Motti Almoz, Tsahal avance et agit rapidement afin de mettre un terme à l'opération (Porte-parole de Tsahal, 23 juillet 2014). 4. Durant la journée écoulée, 22 terroristes ont été tués et 28 ont été arrêtés et transférés pour interrogatoire. Ci-après les principaux événements (Porte-parole de Tsahal, 23 juillet 2014) :
a.     Le 22 juillet 2014 dans la nuit, une patrouille de Tsahal a identifié une salle d'opération du Hamas utilisée comme siège de commandement et de contrôle de l'organisation. La salle a été prise pour cible par l'armée de l'air israélienne.
b.     Le 22 juillet 2014 dans la soirée, deux terroristes ont ouvert le feu avec des armes légères sur des forces de Givati. Les soldats ont riposté aux tirs et tué les terroristes. Il n'y a pas eu de pertes dans les rangs de Tsahal.
c.     Le 22 juillet 2014 dans la soirée, une patrouille de la brigade Golani a éliminé quatre terroristes qui avaient tiré dans leur direction. Par la suite, des appareils de l'armée de l'air et un détachement de parachutistes ont éliminé sept terroristes (dont des snipers qui avaient tiré avec des armes légères dans leur direction). Un soldat de Tsahal a été tué dans les échanges de tirs et 13 autres soldats ont été blessés.
d.     Le 22 juillet 2014 dans l'après-midi, une patrouille de Tsahal a identifié un terroriste qui avait tiré dans sa direction. Les soldats ont riposté et tué le terroriste.
e.     Le 22 juillet 2014 dans la matinée, une patrouille de parachutistes a identifié une cellule de terroristes. Des appareils de l'armée de l'air ont visé les terroristes et tué dix d'entre eux. Plusieurs autres membres de la cellule ont été aperçus s'enfuyant dans une ambulance. De crainte de porter atteinte à des non-impliqués, Tsahal n'a pas visé l'ambulance. Il n'y a pas eu de blessés dans les rangs de Tsahal. Plus tard, une patrouille de parachutistes a identifié trois terroristes et a tiré dans leur direction.
Les combats à Sajaiya
5. Au cours de la journée, les combats se sont focalisés dans la région de Sajaiya ainsi que dans d'autres arènes de la bande de Gaza. Durant les derniers jours, des dizaines d'affrontements ont eu lieu entre les forces de Tsahal et des terroristes sur place. Selon des officiers de Tsahal, en raison de l'importance stratégique de l'emplacement pour les terroristes, le Hamas a positionné dans la région de Sajaiya l'équivalent d'un bataillon. Le quartier est l'un des foyers terroristes cardinaux de la bande de Gaza et abrite des sièges de commandement et de nombreuses infrastructures. Plusieurs entrées de tunnel ont été trouvées dans le quartier, ainsi qu'un tunnel aboutissant en territoire israélien. Sajaiya sert également de base de tirs de roquettes sur Israël, avec 10% de tous les tirs visant Israël (Porte-parole de Tsahal, 22 juillet 2014).
Activités contre les tunnels
6.Selon le porte-parole de Tsahal, à la date du 23 juillet 2014 au matin, les forces de Tsahal avaient découvert près de 63 entrées de tunnels terroristes et près de 28 tunnels. Tsahal a commencé à détruire les tunnels. Le porte-parole de Tsahal a ajouté que des centaines de soldats de Tsahal œuvraient actuellement à recherche des tunnels et que leur mission était d'identifier des entrées dissimulées (la plupart d'une taille de 60-70cm seulement). Selon le porte-parole de Tsahal, la contribution des renseignements au sujet des tunnels est significative. La plupart des tunnels signalés par les renseignements ont déjà été identifiés par les forces de Tsahal (Porte-parole de Tsahal, 23 juillet 2014).
Frappes contre des cibles terroristes dans la bande de Gaza 7.En parallèle à l'opération terrestre, les appareils de l'armée de l'air ont continué de frapper des cibles terroristes dans la bande de Gaza. Au total, depuis le début de l'Opération, plus de 3313 frappes ont été recensées. Depuis le début de l'offensive terrestre, 1833 cibles ont été visées par l'armée de l'air, dont des infrastructures de tirs de roquettes et d'obus de mortier, des maisons utilisées comme centres de commandement et de contrôle et des lance-roquettes enfouis. De nombreuses frappes ont été réalisées en collaboration avec les forces terrestres  (Porte-parole de Tsahal, 22 juillet 2014). 8. Dans la journée du 22 juillet 2014, plus de 187 cibles terroristes ont été visées, dont cent à Sajaiya. Parmi les cibles visées : des lance-roquettes enfouis, des maisons de terroristes utilisées comme centres de commandement et de contrôle, des ateliers de fabrication d'armes, des bâtiments militaires, des tunnels, des lance-roquettes et des lanceurs de missiles sol-sol. Au total, Tsahal a frappé durant l'opération 258 cibles terroristes à Sajaiya.

Le 12 juillet 2012, après que des appareils de l'armée de l'air ont frappé la mosquée d'al-Farouq à Rafah, utilisée comme foyer d'activité du Hamas et comme entrepôt d'armes, des résidents ont écrit sur les décombres le graffiti suivant : "Qu'Allah demande des comptes à Sissi et Abbas les traites" (Safad Press, 22 juillet 2014)
Pertes de Tsahal
9. Au cours de l'opération, 29 soldats de Tsahal ont été tués. Dans la nuit du 22 au 23 juillet, deux officiers du corps des blindés ont été tués. Un soldat est porté disparu. Selon le porte-parole de Tsahal, Tsahal œuvre à identifier tous les éléments qui se trouvaient sur les lieux et enquête sur les circonstances de l'incident. Ci-après les noms des derniers soldats tombés (Porte-parole de Tsahal, 22 juillet 2014) :
a.   Le sergent-chef Avitar Torjamin, 20 ans, de Beit Sha’an. Parachutiste.
b.   Le capitaine Dimitri Levitas, 26 ans, de Jérusalem. Officier dans le corps des blindés. Tué par les tirs d’un sniper.
c.   Le lieutenant Natan Cohen, 23 ans, de Modi’in. Commandant d’une division dans le corps des blindés. Tué dans les combats.
10. Plusieurs dizaines de soldats ont été blessés, dont certains gravement et ont été transférés dans les hôpitaux du Centre du pays.
Tirs de roquettes en Israël 11. Les tirs intensifs de roquettes et d'obus de mortier continuent de viser Israël.Au total, durant l'opération, près de 1870 roquettes se sont abattues en Israël. Le système de défense anti-aérienne Dôme de Fer a intercepté durant toute l'opération près de 400 roquettes. Depuis le début de l'offensive terrestre, plus de 560 roquettes ont été tirées sur Israël. Le 22 juillet 2014, 100 roquettes se sont abattues en territoire israélien. La plupart des tirs ont visé les localités entourant la bande de Gaza et plusieurs salves ont visé le Centre du pays. 12. Ci-après les principaux événements :
a.     Le 22 juillet 2014 dans la soirée, les sirènes ont retenti dans le Centre du pays et dans l'arrière-pays, ainsi qu'en Samarie. Une roquette a été interceptée au-dessus de Yavneh et une autre s'est abattue dans la région d'Ashdod. Une roquette s'est abattue dans une zone non habitée dans l'arrière-pays.
b.     Le 22 juillet 2014 dans la soirée, les sirènes ont retenti à Beersheba. Quatre engins se sont abattus dans des terrains vagues. Une autre roquette s'est abattue dans la cour d'une maison à Beersheba, provoquant de légers dégâts.
c.     Le 22 juillet 2014 dans la matinée, une salve de roquettes a visé le Centre du pays. Une roquette qui n'a pas été interceptée s'est abattue à Yehud et a provoqué des dégâts à plusieurs maisons.
 Réparation journalière des roquettes tirées de la bande de Gaza durant l'Opération Bordure Protectrice[1]
13. La branche armée du Hamas et la branche armée du JIP continuent de revendiquer la responsabilité de la majorité des tirs sur Israël et sur les forces de Tsahal opérant dans la bande de Gaza.
Annonce de l'arrêt des vols vers Israël 14. En raison des tirs de roquettes et notamment des tirs sur la région de l'aéroport international Ben Gourion et de la chute d'une roquette dans la localité toute proche de Yehud, de nombreuses compagnies étrangères ont décidé d'annuler leurs vols en direction et en provenance d'Israël. Selon les données de l'autorité des terrains d'aviation, au cours de la journée, plus de 80 vols ont été annulés. De nombreux Israéliens sont bloqués à l'étranger sans pouvoir rentrer en Israël. Selon la presse israélienne, le ministre des Transports a décidé d'ouvrir dans l'immédiat l'aéroport d'Ouvda près d'Eilat, en remplacement. Un communiqué à ce sujet a été transféré aux compagnies étrangères mais on ignore si la solution proposée a été acceptée. Utilisation d'infrastructures civiles par le Hamas et les autres organisations terroristes Dissimulation de roquettes dans les installations de l'UNRWA 15.Le 22 juillet 2014, l'UNRWA a annoncé que des roquettes avaient été découvertes au cours d'une visite de routine à proximité de l'une de ses écoles de la bande de Gaza. Dès la découverte des roquettes, les employés de l'UNRWA ont évacué les lieux et ne peuvent pas dire avec certitude le nombre d'engins trouvés sur place. L'école est située entre deux autres établissements scolaires de l'agence onusienne, qui accueillent chacun plus de 1500 civils ayant fui leurs maisons. L'UNRWA a aussitôt contacté les parties concernées et a tout fait pour évacuer les engins (Site de l'UNRWA, 22 juillet 2014). C'est la seconde fois depuis le début de l'Opération Bordure Protectrice que l'UNRWA fait état de la découverte de roquettes à proximité d'écoles qu'elle gère dans la bande de Gaza[[sup]2][/sup]. Des journalistes étrangers font état de l'utilisation militaire par le Hamas de la population et d'un hôpital 16. Plusieurs correspondants étrangers présents dans la bande de Gaza ont été témoins à diverses reprises ces derniers jours de l'utilisation par le Hamas et les autres organisations terroristes de la population civile et d'un hôpital à des fins civiles. Ci-après une partie des rapports : a.     Patrick Martin, correspondant du journal canadien Globe and Mail dans la bande de Gaza a écrit dans un article le 20 juillet 2014 : "La présence des combattants à Sajaiya est devenue évidente dimanche lorsque sous la couverture de la trêve humanitaire, destinée à permettre aux deux parties de transférer des corps et des blessés, plusieurs Palestiniens armés ont été prompts à quitter le secteur… dont au moins deux qui ressemblaient à des femmes, marchant avec une arme dissimulée en partie sous leur juge. L'autre avait une arme enroulée dans une couverture de bébé et la tenait sur sa poitrine, comme si c'était un bébé".
b.     Janis Mackey Frayer, journaliste de la télévision canadienne, a posté sur son compte Twitter : "Dans Sajaiya, nous avons vu plusieurs individus armés du Hamas. L'un est passé déguisé en femme avec le bout d'une arme pointant de dessous la robe…"

Le post sur Twitter
c.     William Booth, correspondant du Washington Post a écrit le 15 juillet 2014 que l'hôpital Shifa était devenu un siège de la direction du Hamas. Selon lui, les dirigeants du Hamas peuvent être vus déambulant dans les couloirs et les bureaux de l'hôpital.[3]
d.     Un autre correspondant du Washington Post a écrit le 17 juillet 2014 : "Durant la trêve, un groupe de personnes dans une mosquée du Nord de la bande de Gaza ont dit qu'ils venaient nettoyer les éclats des fenêtres détruites la veille dans les frappes. Mais on pouvait voir qu'ils portaient de petites roquettes vers la mosquée".
Utilisation de civils comme boucliers humains : démenti du ministère de l'Intérieur de Gaza 17. Iyad al-Bazam, porte-parole du ministère de l'Intérieur de Gaza, a souligné que les affirmations d'Israël quant à l'utilisation par la "résistance" des hôpitaux, des écoles, des mosquées et d'installations civiles de la bande de Gaza sont mensongères et qu'Israël espère par leur biais justifier ses frappes contre les civils de Gaza et tenter de minimiser la puissance des critiques internationales à son encotre. Le porte-parole a ajouté que son ministère contrôlait l'état de toute les institutions de la bande de Gaza et n'avait pas noté d'incident d'utilisation de ces installations pour des activités liées à la "résistance" palestinienne (Site Internet du ministère de l'Intérieur, 22 juillet 2014). La population de la bande de Gaza 18. Selon les informations en notre possession, le nombre de Palestiniens tués depuis le début de l'Opération Bordure Protectrice est de 674 (exact à la date du 23 juillet à 8h).Selon nous, des dizaines de corps de terroristes tués dans les combats avec les forces de Tsahal dans les différentes zones de combat ne sont pas compris dans le décompte des morts, puisque leurs corps n'ont toujours pas été évacués du terrain et que le Hamas et les autres organisations terroristes n'ont pas encore annoncé leur mort.
19. Les 674 morts (selon un examen non-final, exact à la fate du 23 juillet 2014) peuvent être répartis comme suit :
a. 204 terroristes répartis comme suit :
1)    118 membres du Hamas
2)    59 membres du Jihad Islamique Palestinien
3)    27 membres des autres organisations terroristes
b.    241 non-impliqués
c.    229 tués dont l'affiliation et le degré d'implication dans le terrorisme sont encore inconnus

20. Chris Guinness, le porte-parole de l'UNRWA, a annoncé que plus de 118300 Palestiniens avaient quitté leurs maisons et se trouvaient dans les 77 refuges de l'organisation dans toute la bande de Gaza. Selon lui, le mouvement des citoyens quittant leurs domiciles continue (Page Twitter du porte-parole de l'UNRWA, 22 juillet 2014).
21. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a annoncé l'octroi d'une aide de 47 millions de dollars pour faire face à la situation humanitaire dans la bande de Gaza (Site Internet du Département d'Etat américain, 22 juillet 2014).
La guerre psychologique : Directives publiées par le ministère de l'Intérieur, dirigé par le Hamas 22. Plusieurs jours après le début de l'Opération Bordure Protectrice, le bureau d'information du ministère de l'Intérieur de Gaza, dirigé par le Hamas, a publié des directives aux réseaux sociaux dans la bande de Gaza, portant notamment sur la manière de faire état des morts et des blessés et comment éviter la publication de preuves sur l'utilisation des civils comme boucliers humains. 23. Ci-après les directives (Youtube, 10 juillet 2014) :
a.   Référence aux morts palestiniens : le mort doit toujours être décrit comme un "civil innocent". Dans la description des détails sur les morts (dans les rangs des organisations terroristes), il faut d'abord souligner qu'il s'agit de "résidents de Gaza" ou "d'habitants de Palestine" avant de souligner leur rôle dans l'organisation ("leur rôle de jihad") ou leur rang.
b.   Le contexte de la publication des noms des morts : les informations sur les morts doivent débuter par : "En réponse à la terrible frappe israélienne"…, ce afin de présenter Israël comme "l'agresseur" et les Palestiniens comme ripostant.
c.   Eviter les photos pouvant prouver l'utilisation de civils comme boucliers humains :ne pas publier (de photos) de tirs de roquettes des centres urbains (de la bande de Gaza) sur Israël.
d.   Précaution dans la publication de photos ou de vidéos montrant les terroristes ("les activistes de la résistance"): ne pas publier de photos ou de vidéos des sites de tirs (de roquettes) ni du mouvement de terroristes et ne pas publier de photos de près d'individus masqués et équipés d'armes lourdes.
e.   Manière de faire référence aux tirs de roquettes : il faut publier que les roquettes sont de fabrication artisanale et sont tirées en riposte aux activités agressives d'Israël.
f.    Souligner le nombre de morts au sein des enfants et des femmes : il faut souligner le nombre de morts parmi les enfants et les femmes. De plus, il faut utiliser les photos des blessés.

En haut : Vidéo publiée par le ministère de l'Intérieur de Gaza le 10 juillet 2014 présentant des directives aux membres des réseaux sociaux sous le titre "Au courant". En bas à droite : "Celui qui est tué ou qui meurt en chahid sera décrit comme un résident de Gaza en Palestine avant de décrire son rôle de jihad ou son rang militaire" ; "Ne pas oublier de toujours ajouter [l'appellation] civil innocent pour décrire ceux tués dans des frappes à Gaza ou dans des frappes israéliennes". A gauche en bas : "Dans toute présentation [des victimes], il faut rappeler le nombre de morts ou de blessés parmi les enfants et les femmes. Rien n'empêche de publier les photos des blessés".
24. La branche armée du Hamas gère sur son site Internet une page qui présente la liste des morts des dernières années jusqu'à aujourd'hui et qui est régulièrement mise à jour. Selon l'examen du site, la dernière mise à jour de la liste des morts remonte au 6 juillet 2014 (en haut à droite de la photo). Depuis, la branche armée du Hamas a cessé de mettre le site à jour, dans le cadre d'une politique intentionnée qui vise à compliquer le décompte de ses membres tués dans l'Opération Bordure Protectrice et d'influencer ainsi le décompte des victimes civiles.

Site Internet de la branche armée sur lequel apparaît la liste des morts
Situation aux terminaux Aperçu général
25. Même durant le déroulement de l'offensive terrestre, Tsahal a laissé les terminaux de la bande de Gaza ouverts et permet le transfert de vivres et de biens humanitaires. Selon des responsables du bureau du coordinateur des activités du gouvernement dans les territoires, de nombreux efforts sont faits pour différencier la population civile des terroristes. Ce, en dépit de la complexité du fait que le Hamas et les autres organisations terroristes se cachent parmi la population et la mettent en danger (Site Internet du coordinateur des activités du gouvernement dans les territoires, 22 juillet 2014).
Le terminal d'Erez
26. Durant l'opération, plus de 50 obus de mortier ont été tirés sur le terminal (un civil israélien a été tué). Toutefois, le terminal continue d'opérer, tout en mettant en danger la vie des employés. Le nombre de blessés transférés pour traitement médical est en baisse, les résidents palestiniens appréhendant les barrages du Hamas positionnés sur la route qui les empêchent d'atteindre le terminal (Site Internet du coordinateur des activités du gouvernement dans les territoires, 22 juillet 2014).
Le terminal de Kerem Shalom
27. Le terminal de Kerem Shalom est resté ouvert depuis le début de l'opération, même après le lancement de l'offensive terrestre, ce en dépit du fait qu'il est menacé par les tirs, notamment d'obus de mortier. Le 22 juillet 2014 en 10h et 16h, Tsahal a déclaré que le passage de vivres et de biens humanitaires dans la bande de Gaza serait permis via le terminal de Kerem Shalom. Depuis le début de l'opération, 721 camions chargés de vivres, de médicaments et de matériel médical sont entrés dans la bande de Gaza via le terminal. Par ailleurs, de l'essence a été transférée pour la centrale électrique de Gaza, ainsi que de l'essence pour véhicules et du gaz de cuisine (Site Internet du coordinateur des activités du gouvernement dans les territoires, 21 juillet 2014).
Contacts en vue d'un cessez-le-feu 28. Les contacts se poursuivent au Caire avec des responsables arabes et internationaux en vue d'un cessez-le-feu sur la base de l'initiative égyptienne. Jusqu'ici, il semble qu'aucune percée n'a été atteinte en raison du refus du Hamas d'accepter l'initiative égyptienne. 29. Dans ce cadre, le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon sont arrivés en Egypte. Kerry a rencontré le secrétaire général de la Ligue Arabe ainsi que le Président, le ministre des Affaires étrangères et le chef des renseignements généraux égyptiens. Des responsables américains ont annoncé que les Etats-Unis tentaient de modifier les conditions du cessez-le-feu pour garantir le soutien du Hamas (AFP, 22 juillet 2014). Dans une conférence de presse, Kerry a exprimé son inquiétude face aux conséquences de "l'auto-défense légitime et appropriée d'Israël" et a affirmé qu'aucun pays ne pouvait rester les bras croisés en étant visé par des missiles et lorsque des tunnels sont creusés dans le but de pénétrer dans son territoire. Il a ajouté que des estimations étaient en cours au sujet de la possibilité de conclure un cessez-le-feu et de débattre des questions clef (Site Internet du Département d'Etat américain, 21 juillet 2014).
30. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon s'est ensuite rendu en Israël et dans les territoires administrés par l'Autorité Palestinienne. Dans un discours, il a dénoncé les tirs "choquants" de roquettes sur Israël et a ajouté qu'ils devaient prendre fin dans l'immédiat. Selon lui, tous les pays ont le droit de protéger leurs citoyens. Il a appelé Israël à faire preuve de retenue maximale et les deux côtés à cesser les combats et à entamer des pourparlers traitant de la racine du conflit afin d'empêcher sa répétition dans le futur (AFP, 22 juillet 2014). Il a déclaré espérer que les efforts conjoints de l'ONU et des Etats-Unis aideraient les tentatives de médiation des partis dans la région et mèneraient à la fin des violences (Site Internet du Département d'Etat américain, 21 juillet 2014).
31. Azzam al-Ahmad, membre du comité central du Fatah, a déclaré que la direction palestinienne avait proposé dans le cadre de l'initiative égyptienne de cessez-le-feu de mener des négociations par la suite durant cinq jours. Selon lui, l'Egypte ne s'est pas opposée à la proposition. Il a ajouté que le Hamas campait toujours sur ses positions unilatérales mais avait accepté de poursuivre les contacts afin d'arriver à une version finale (Anadolu, 22 juillet 2014).
Déclarations de l'UE 32. A la fin de leur réunion mensuelle, les ministres des Affaires étrangères de l'UE ont dénoncé dans un communiqué les tirs de roquettes indistincts sur Israël et ont souligné de manière exceptionnelle la nécessité de désarmer toutes les organisations terroristes de la bande de Gaza.  Par ailleurs, ils ont souligné le droit légitime d'Israël à se défendre tout en se déclarant choqués de la quantité des victimes de l'opération de Tsahal à Sajaiya. Le communiqué a également appelé à un cessez-le-feu immédiat et à l'ouverture sans condition des terminaux de la bande de Gaza (Site de l'UE, 22 juillet 2014).

fermé

Hamas Jihad Islamique Palestinien Conflit israélo-palestinien Gaza Bouclier humain Roquettes
Pour le document en format PDF

[1]Le graphique fait référence aux roquettes qui se sont abattues en territoire israélien et ne tient pas compte des obus de mortier et des tirs avortés de roquettes.
[2] A ce sujet, voir notre article du 20 juillet 2014 intitulé : "L'utilisation d'écoles à des fins militaires par le Hamas et les autres organisations terroristes de la bande de Gaza : Dissimulation de roquettes dans une école de l'UNRWA durant l'Opération Bordure Protectrice", à l'adressehttp://www.terrorism-info.org.il/fr/article/20680
[3] A ce sujet, voir notre article (en anglais) du 23 juillet 2014 intitulé : "Hamas and the Other Terrorist Organizations in the Gaza Strip Use Medical Facilities and Ambulances for Military-Terrorist Purposes", à l'adresse http://www.terrorism-info.org.il/en/article/20683






Revenir en haut
diego exe
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 28 847
Point(s): 39 400
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Lun 4 Aoû - 21:07 (2014)    Sujet du message: Centre Meir Amit d'Information sur les Renseignements Répondre en citant

Centre Meir Amit d'Information sur les Renseignements

lien:
    http://www.terrorism-info.org.il/fr/article/20693


    
Opération Bordure Protectrice – Etat des lieux No.18 (3 août, 12h)
Publié: 03/08/2014 Sorte: l'article












Poursuite des activités de Tsahal (Porte-parole de Tsahal, 2 août 2014)













Aperçu général

Principaux points


1. Le 1er août 2014 à 8h, une trêve humanitaire de 72 heures est entrée en vigueur. Israël et le Hamas ont accepté le cessez-le-feu à la demande du secrétaire d'Etat américain Kerry et du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon. En parallèle, une délégation israélienne et une délégation palestinienne (composée de représentants de l'Autorité Palestinienne (AP), du Hamas et des autres organisations terroristes) devaient s'envoler pour le Caire afin de mener des pourparlers sur un cessez-le-feu de longue durée, avec la médiation de l'Egypte.

2. La trêve décrétée a été violée par le Hamas le 1er août 2014 à 9h30, soit une heure et demie après être entrée en vigueur. Dans les faubourgs de Rafah, une cellule du Hamas a attaqué une patrouille de Tsahal occupée à neutraliser des tunnels, a tué deux soldats et a enlevé le lieutenant Hadar Goldin (dans la nuit du 2 au 3 août, le rabbin de Tsahal a annoncé la mort du lieutenant Hadar Goldin selon les conclusions trouvées sur le lieu des combats). Le Président américain Barack Obama et l'envoyé de l'ONU Robert Serry ont vivement dénoncé le Hamas pour avoir violé la trêve.

3. Face à la violation flagrante de cette trêve et des précédentes, Israël a décidé de ne pas envoyer de délégation au Caire dans le but de mener des pourparlers sur un arrêt des combats. Une partie des forces de Tsahal présentes dans la bande de Gaza se sont retirées unilatéralement des agglomérations et ont rejoint la frontière avec la bande de Gaza. Les forces de Tsahal toujours présentes dans la bande de Gaza continuent leur mission de destruction des tunnels, qui touche à sa fin. Le Hamas de son côté tire toujours des roquettes sur Israël (également lors de la journée du 3 août). Le nombre d'engins tirés sur Israël est en baisse et il s'agit principalement de roquettes à courte portée, notamment en direction des forces de Tsahal et des localités du Néguev occidental. La délégation palestinienne devrait arriver au Caire sous la direction de l'Autorité Palestinienne (AP), avec des représentants du Hamas et des autres organisations palestiniennes, afin de mener des négociations sur la base de l'initiative égyptienne, qui n'a pas fondamentalement changé.

4. Face à une situation complexe, il semble qu'une nouvelle étape de l'Opération Bordure Protectrice a débuté au cours des derniers jours. L'offensive terrestre de l'opération, limitée à la neutralisation des tunnels, touche à sa fin. La poursuite de l'opération et la conduite d'Israël ne seront pas prises en compte dans l'accord qui sera (ou non) atteint au Caire et sont basées sur la force de dissuasion de Tsahal et les considérations politiques et sécuritaires d'Israël. Il semble que la position israélienne pose un dilemme au Hamas quant à la poursuite de son comportement et soit une interrogation face à sa capacité de marquer des points politiques significatifs à la fin de l'opération.
L'offensive terrestre Opérations de Tsahal 5. Entre le 31 juillet et le 2 août 2014, les activités terrestres des forces de Tsahal dans la bande de Gaza se sont poursuivies. Les activités ont été focalisées sur la finalisation du processus de localisation et de destruction des tunnels terroristes. En parallèle, les infrastructures terroristes du Hamas sont toujours visées par les forces terrestres et navales et par des frappes aériennes. Ces derniers jours, les confrontations entre les forces de Tsahal et les terroristes de la bande de Gaza ont connu une baisse relative. L'annonce de cessez-le-feu 6. Dans la nuit du 31 juillet au 1er juillet 2014, le secrétaire d'Etat américain et le secrétaire général de l'ONU ont annoncé qu'une trêve humanitaire de 72 heures débuterait le 1er août à 8h. Israël a annoncé que le cabinet avait autorisé le Premier ministre et le ministre de la Défense à accepter la proposition. Israël a également annoncé que la trêve comprendrait la poursuite des activités de destruction des tunnels par Tsahal. Le Hamas et les autres organisations terroristes de la bande de Gaza ont eux aussi accepté les conditions de la trêve. Pendant la trêve, une délégation israélienne et une délégation palestinienne devaient se rendre au Caire. Même une fois la trêve entrée en vigueur, les alarmes ont continué de retentir dans l'arrière-pays et dans les localités entourant la bande de Gaza. La trêve a été rompue lorsqu'il s'est avéré que deux soldats avaient été tués et un troisième enlevé dans le secteur de Rafah et que les forces de Tsahal s'étaient lancées à sa recherche. 7. La violation de la trêve n'est pas la première du genre. Tout au long de l'Opération Bordure Protectrice, le Hamas a méthodiquement violé toutes les trêves décrétées, y compris la trêve humanitaire qu'il avait lui-même requis.

Enlèvement d'un officier de Tsahal

 8. Le 1er août 2014 dans la matinée, environ une heure après l'entrée en vigueur de la trêve, une patrouille de Tsahal a été attaquée par une cellule terroriste. Les terroristes sont sortis d'un tunnel et ont ouvert le feu sur les soldats. Selon les médias israéliens, un terroriste suicide s'est fait exploser sur les soldats. Un soldat et un officier ont été tués et un autre officier a été enlevé. Aussitôt après la confrontation, la patrouille a compris qu'un des soldats manquait et s'est lancée à sa recherche. Il semblerait que l'officier a été enlevé et transféré dans un tunnel. Les forces de Tsahal ont lourdement bombardé les bâtiments dans le secteur et ont visé les véhicules qui se trouvaient à proximité des lieux de l'attaque. Les entrées des tunnels et les domiciles d'où pouvaient émerger d'autres entrées ont été bloquées (Porte-parole de Tsahal, 1er août 2014). Réactions du Hamas et réactions internationales 9. Le Hamas a gardé le silence sur l'enlèvement. Dans un premier temps, Mussa Abu Marzouk, vice chef du bureau politique du Hamas, a reconnu que l'officier se trouvait aux mains du Hamas. Par la suite, un haut responsable de l'organisation a affirmé qu'Abu Marzouk n'avait fait que citer les rapports israéliens. Le Hamas a annoncé n'avoir aucune information sur l'officier et ne pas le détenir. La branche armée du Hamas a publié un communiqué annonçant avoir perdu contact avec la cellule impliquée dans l'embuscade et pensant que tous les membres de la cellule étaient morts dans les frappes israéliennes. Peu après la publication du communiqué en arabe, la branche armée a exceptionnellement publié un communiqué semblable en anglais, apparemment dans le but de calmer la vague de dénonciations contre la violation de la trêve (Site Internet de la branche armée, 2 août 2014).

Le communiqué publié par la branche armée du Hamas (Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam, 2 août 2014)

10. Le Président Obama a appelé à la libération immédiate de l'officier, sans conditions préalables et a dénoncé le Hamas et les autres organisations de la bande de Gaza pour avoir violé la trêve. L'envoyé de l'ONU, Robert Serry, a annoncé que l'incident était une grave violation de la trêve et a appelé les Palestiniens à réaffirmer leurs engagements à sa mise en œuvre. Le bureau d'information du Hamas a tenté de répondre à ces accusations.

11. Le Hamas a également accusé Israël d'avoir violé la trêve, affirmant que les forces israéliennes s'étaient focalisées dans Rafah dès sept heures du matin et avaient débuté une confrontation qui a duré jusqu'au moment où la trêve devait entrer en vigueur (Bureau d'information du Hamas, 1er août 2014). Sami Abu Zuhri, porte-parole du Hamas, a écrit sur sa page Facebook que le fait que le secrétaire général de l'ONU prête attention à "l'étrange histoire israélienne" sur le soldat enlevé avait donné la légitimité au massacre de Rafah (Facebook, 2 août 2014).

12. Le 2 août 2014, après une réunion spéciale du tribunal rabbinique convoquée à cette fin, le rabbin de l'armée a déclaré que suite à des conclusions trouvées sur le terrain ainsi qu'à des considérations médicales, religieuses et autres, il avait été décidé que le lieutenant Hadar Goldin était tombé au combat. L'annonce a été faite à la famille (Porte-parole de Tsahal, 2 août 2014).

Annonce d'une réorganisation 13. Le 2 août 2014, dans la soirée, des sources militaires ont annoncé la fin de la destruction des tunnels et le début du départ des forces du terrain pour une réorganisation en dehors de la bande de Gaza en vue de la poursuite de l'opération. Un officier haut gradé de Tsahal a déclaré que l'opération n'était pas terminée et que l'armée continuerait à agir sur le terrain même après la destruction du dernier tunnel. Selon lui, si les frappes contre Israël ou les tirs de roquettes se poursuivent, Tsahal réagira en fonction, sans restrictions (Walla, 3 août 2014). 14. Le Premier ministre Benyamin Netanyahu et le ministre de la Défense Moshé Yaalon ont déclaré dans une conférence de presse que l'opération se poursuivait et que Tsahal continuerait d'agir avec vigueur afin de compléter ses objectifs : le retour du calme et de la sécurité pour une durée longue pour les citoyens d'Israël tout en portant atteinte de manière significative à l'infrastructure terroriste (Site Internet du cabinet du Premier ministre, 2 août 2014). Les propos du Premier ministre et la décision israélienne de réorganisation ont provoqué une vague de réactions dans les rangs du Hamas :
a.   Sami Abu Zuhri, porte-parole du Hamas, a déclaré que si Israël décidait un retrait unilatéral, le Hamas serait celui qui déciderait de quelle manière riposter sur le terrain à une telle mesure. Selon lui, dans tous les cas, Israël paiera le prix qu'il reste à Gaza, qu'il en sorte ou qu'il mène des pourparlers (Ma'an, 2 août 2014).

b.   Osama Hamdan, responsable des relations extérieures du Hamas, a déclaré que le départ des forces témoignait de l'échec des activités sur le terrain puisqu'Israël n'est arrivé à rien, hormis à la mort de femmes et d'enfants et à des pertes dans les rangs de Tsahal. Il a ajouté que le Hamas avait effectivement enregistré des pertes ainsi "qu'un tunnel détruit par-ci par-là" (dans une tentative de minimiser l'importance de la destruction du système des tunnels du Hamas). Selon Hamdan, le retrait unilatéral ne mènera pas à la fin de la campagne puisqu'il "donne à la résistance l'espace pour terminer ses activités" (Al-Jazeera, 2 août 2014).

c.   Azat al-Rashaq, membre du bureau politique du Hamas, a déclaré sur sa page Facebook que le discours du Premier ministre symbolisait l'échec, la défaite et la confusion.

d.   Fawzi Barhoum, porte-parole du Hamas, a déclaré que le discours du Premier ministre était un discours confus témoignant d'une crise véritable et que le Premier ministre espérait fonder une pseudo-victoire. Selon lui, le Hamas continue la résistance jusqu'à ce qu'il atteigne ses objectifs. Sami Abu Zuhri, porte-parole du Hamas, a tenu des propos semblables (AFP, Al-Resalah.net, 2 août 2014).


Une unité de la brigade des parachutistes découvre un tunnel (1er août 2014).

 Pour voir la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=tAZ9j1lpYGU


 
Poursuite des frappes contre des cibles terroristes dans la bande de Gaza 15. En parallèle à l'opération terrestre, les appareils de l'armée de l'air ont continué de frapper des cibles terroristes dans la bande de Gaza. Au total, depuis le début de l'Opération, plus de 4574 frappes aériennes ont été recensées. 16. Durant la journée du 2 août 2014, 200 cibles ont été visées dans la bande de Gaza, dont :

a.   Des ateliers de fabrication et d'entrepôt d'armes.
b.   Un lance-roquettes d'où des roquettes avaient été tirées sur le Centre du pays le 2 août 2014 au matin.
c.   Des tunnels terroristes.
d.   Des installations et des sièges terroristes situés dans des domiciles de terroristes.
e.   Des arsenaux de roquettes et d'armes situés dans des mosquées.
f.       Un bâtiment dans l'enceinte de l'Université islamique représentant une partie de l'infrastructure militaire du Hamas.
g.   Un membre du Jihad Islamique Palestinien (JIP) servant de chef d'état-major de la sécurité nationale de l'organisation et le domicile de Khaled Man'ama, commandant de la force du Hamas dans la région de cheikh Radwan (Porte-parole de Tsahal, 2 août 2014).

17. Le 31 juillet 2014, 110 cibles terroristes ont été visées dans la bande de Gaza, dont des domiciles de responsables terroristes utilisés comme centres de commandement et de contrôle des organisations terroristes (Porte-parole de Tsahal, 31 juillet 2014).
Pertes de Tsahal et pertes civiles 18.Au cours de l'Opération Bordure Protectrice, 64 soldats de Tsahal et trois civils ont été tués. Ci-après les noms des soldats tombés entrele 31 juillet et le 2 août 2014 (Porte-parole de Tsahal, 3 août 2014) : a.   Le capitaine Omri Tal, 22 ans, de Yehud. Officier du corps des blindés. Tué au cours d'une activité opérationnelle à la frontière avec la bande de Gaza.
b.   Le capitaine Liran Adir (Edry), 31 ans, d'Azuz. Officier du corps des blindés. Tué au cours d'une activité opérationnelle à la frontière avec la bande de Gaza.
c.   Le sergent Daniel Marash. 22 ans, de Rishon Lezion. Combattant du corps des blindés. Tué au cours d'une activité opérationnelle à la frontière avec la bande de Gaza.
d.   Le sergent-chef Shay Kushnir, 29 ans, de Kiryat-Motzkin. Combattant du corps des blindés. Tué au cours d'une activité opérationnelle à la frontière avec la bande de Gaza.
e.   Le sergent-chef Noam Rosenthal. 20 ans, de Meitar. Combattant du corps des blindés. Tué au cours d'une activité opérationnelle à la frontière avec la bande de Gaza.
f.    Le major Benaya Sarel, 26 ans, de Kyriat Arba. Officier de la brigade Givati. Tué au cours d'une activité opérationnelle dans la région de Rafah.
g.   Le sergent-chef Liel Gidoni,20 ans, de Jérusalem. Combattant de la brigade Givati. Tué au cours d'une activité opérationnelle dans la région de Rafah.
h.   Le lieutenant Hadar Goldin, 23 ans, de Kfar Saba. Officier de la brigade Givati. Enlevé durant une activité opérationnelle à Rafah. Sur la base de conclusions trouvées sur le  terrain, le rabbin militaire a déclaré qu'il était tombé au combat.
Tirs de roquettes sur Israël 19. Au total, durant l'opération, 2555 roquettes se sont abattues en Israël. 1370 roquettes se sont abattues en territoire israélien depuis le début de l'offensive terrestre. Au cours des derniers jours, les tirs de roquettes et d'obus de mortier sur Israël se sont poursuivis, alors que la quantité d'engins tirés, notamment les roquettes à longue et moyenne portée, a légèrement diminué : a.   Le 2 août 2014 – 60 roquettes se sont abattues en Israël. La plupart des engins se sont abattus dans les localités entourant la bande de Gaza. A l'aube, des roquettes ont été tirées sur le Centre du pays. Une personne a été gravement blessée dans l'une des localités du Conseil régional d'Eshkol par le tir d'un obus de mortier.
b.   Le 1er août 2014 – 35 roquettes se sont abattues en Israël. La plupart des engins se sont abattus dans les localités entourant la bande de Gaza. Le système de défense anti-aérienne a intercepté une roquette au-dessus de Ramleh.
c.   Le 31 juillet 2014 – 75 roquettes se sont abattues en Israël. Une personne a été gravement blessée par des éclats de roquette à Kyriat Gat.
Réparation journalière des roquettes tirées de la bande de Gaza durant l'Opération Bordure Protectrice[1]


20. La branche armée du Hamas et la branche armée du JIP continuent de revendiquer la responsabilité de la majorité des tirs sur Israël et sur les forces de Tsahal opérant dans la bande de Gaza.
Entraînement de terroristes du Hamas à commettre des attentats avec des parapentes

 21. Dans la nuit du 20 au 21 juillet 2014, une patrouille de Tsahal a arrêté dans le secteur de Karara (Khan Yunis) un membre du Hamas servant de commandant d'une cellule dans la brigade du Hamas à Khan Yunis. Dans son interrogatoire, il a déclaré avoir participé à des entraînements de parapentes pour commettre une infiltration en Israël. Il a affirmé avoir été recruté par la branche armée du Hamas en 2007. Après avoir servi durant trois ans dans les rangs de la branche armée du mouvement, il a été détaché à une force spéciale et envoyé en Malaisie pour y suivre une formation en parapente. Selon lui, dix autres membres de diverses brigades sont partis avec lui. Ils se sont entraînés en Malaisie durant une semaine. A leur retour dans la bande de Gaza, il a été convoqué, avec les autres, pour un autre entraînement dans la bande de Gaza. Tous les activistes ont reçu l'ordre de garder le silence. En 2014, il a été appelé pour un nouvel entraînement (Service de sécurité générale, 31 juillet 2014).

22. La Malaisie a démenti les affirmations selon lesquelles elle entraînerait des membres du Hamas sur son territoire. Le vice-ministre de l'Intérieur a déclaré que la Malaisie n'avait jamais organisé d'entraînements militaires secrets pour des membres du Hamas ou d'un quelconque groupe en-dehors des pays avec lesquels elle possède des accords officiels (Agence de presse malaisienne, 31 juillet 2014).
 

23.Le Hamas a publié un démenti. Dans un communiqué à la presse, la branche armée a déclaré que ces accusations étaient mensongères et visaient à porter atteinte au soutien international aux Palestiniens et à influencer les positions de la Malaisie envers les Palestiniens (Al-Resalah.net, 1er août 2014).

La population de la bande de Gaza

 24. Selon les informations en notre possession, le nombre de Palestiniens tués depuis le début de l'Opération Bordure Protectrice est de 1438 (exact à la date du 3 août à 12h).

25. Les 1438 morts (selon un examen non-final, exact à la fate du 3 août 2014 à 12h) peuvent être répartis comme suit :
a.407 terroristes répartis comme suit :
1)  222 membres du Hamas
2)  123 membres du Jihad Islamique Palestinien
3)  62 membres des autres organisations terroristes
b.   452 non-impliqués
c.   589 tués dont l'affiliation et le degré d'implication dans le terrorisme sont encore inconnus

Retour des résidents à leurs domiciles 26. Dans l'après-midi du 2 août 2014, Tsahal a annoncé permettre aux résidents de Beit Lahia et d'al-Atara, au Nord de la bande de Gaza, de retourner à leurs domiciles après avoir été appelés à évacuer au début de l'offensive terrestre. Le coordinateur des activités du gouvernement dans les territoires, le général Yoav (Poli) Mordechaï, s'est adressé aux résidents de la bande de Gaza et les a prévenus en vue de leur retour des explosifs du Hamas qu'ils pourraient trouver à proximité de leurs domiciles. Selon lui, durant leur absence, le Hamas s'est installé dans des maisons et y a posé des explosifs afin de les faire exploser sur les forces de Tsahal. Il a également déclaré à la population que le seul responsable de la destruction était le Hamas (Porte-parole de Tsahal, 2 août 2014). Crise humanitaire dans la bande de Gaza 27. Les rapports continuent d'affluer de la bande de Gaza quant à la détérioration de la situation humanitaire. Au-delà des difficultés d'approvisionnement en eau et en électricité et les centaines de milliers de résidents évacués de leurs domiciles, il existe des risques de maladies en raison de la surpopulation et de la situation sanitaire. Selon le rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (ou OCHA - acronyme anglais pour Office for the Coordination of Humanitarian Affairs), à la date du 31 juillet 2014, le nombre de résidents ayant quitté leurs domiciles est estimé à 450 000, tandis que 236 375 d'entre eux séjournent dans les 88 installations officielles de l'UNRWA. Une autre partie loge dans des familles d'accueil et près de 20 800 dans des écoles gouvernementales ou des bâtiments publics. Tirs d'écoles de l'UNRWA 28. Dans une interview à CBC Canada, John Ging, le responsable du Bureau de la coordination des affaires humanitaires, a déclaré que le Hamas et les autres organisations terroristes tirent des roquettes de secteurs proches des écoles de l'UNRWA dans la bande de Gaza ainsi que de secteurs urbains. John Ging était directeur de l'UNRWA dans la bande de Gaza entre 2006 et 2011 (CBC, 30 juillet 2014). Durant l'opération, l'UNRWA a annoncé à trois reprises avoir trouvé des armes dans ses écoles de la bande de Gaza. Tirs de l'hôpital al-Shifa'a 29. Le 2 août 2014, une journaliste finlandaise de la chaîne de télévision finlandaise HS-TV a fait état du tir de roquettes du parking arrière de l'hôpital al-Shifa'a de Gaza (Youtube, 2 août 2014).

La journaliste finlandaise fait état du tir de roquettes depuis l'enceinte de l'hôpital al-Shifa'a

https://www.youtube.com/watch?v=Nu-e5qWXx-k

Situation aux terminaux

Le terminal de Rafah

30. Une source sécuritaire égyptienne a annoncé que les autorités égyptiennes avaient fermé le terminal de Rafah le 1er août 2014 après le tir d'obus israéliens près du côté palestinien du terminal. Selon la source, les autorités préfèrent fermer le terminal jusqu'à ce que la situation se stabilise afin de garantir la sécurité des employés et des passants (DPA, 1er août 2014). Par la suite, le ministère de l'Intérieur du Hamas a annoncé que le terminal avait été ouvert pour l'entrée de ressortissants étrangers. L'autorité des terminaux a annoncé que le terminal était ouvert  mais que les employés ne pouvaient s'y rendre en raison des tensions dans la région (Site Internet du ministère de l'Intérieur, 2 août 2014).
Judée-Samarie Tentatives du Hamas d'attiser la Judée-Samarie 31. Des manifestations et des défilés ont été organisés dans toute la Judée-Samarie en soutien à la bande de Gaza, avec des heurts violents avec les forces de sécurité israéliennes. Un Palestinien a été tué à Tulkarem. Des événements ont été organisés dans les grandes villes, dont Hébron, Jenine, Naplouse, Bethléem et Ramallah. 32. Une campagne de levée de fonds pour les résidents de la bande de Gaza a été lancée en Judée-Samarie (PNN, 2-3 août 2014).
Contacts en vue d'un cessez-le-feu 33. Selon l'agence de presse Anadolu, une délégation de l'Autorité Palestinienne (AP) est arrivée le 2 août 2014 au Caire afin de débuter les négociations indirectes avec Israël sous médiation égyptienne. La délégation comprend notamment Azzam al-Ahmad, membre du comité central du Fatah et Majad Faraj, responsable des renseignements généraux. Les autres membres de la délégation, y compris des représentants du Hamas et du Jihad Islamique Palestinien (JIP) devraient arriver dans les prochains jours (Anadolu, 2 août 2014). 34. Le Président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a déclaré que l'initiative égyptienne était toujours valide et qu'elle représentait une "occasion véritable" de trouver une solution à la crise de la bande de Gaza. Selon lui,  l'initiative est une base pour l'établissement de l'accalmie, le transfert de soutien à la bande de Gaza et l'ouverture de négociations. Il a appelé les parties à faire des efforts à ce sujet dans l'immédiat. Il a déclaré que l'initiative égyptienne pouvait conduire à la solution du problème de manière sérieuse et a appelé à ne pas poser de conditions qui pourraient faire obstacle à l'accalmie et empêcher le transfert de soutien à la bande de Gaza (Chaîne de télévision égyptienne, 2 août 2014).
La campagne de propagande et juridique Activités en vue de porter plainte contre Israël 35. Mahmoud Abbas a demandé à toutes les organisations palestiniennes, y compris au Hamas et au JIP, des'engager par écrit à déposer plainte contre Israël à la Cour pénale internationale de la Haye. Cette demande fait suite à l'estimation que si le Hamas et le JIP déposent des plaintes contre Israël, ils pourront eux aussi faire l'objet de poursuites. Selon les rapports, le Hamas et le JIP n'ont pas encore donné leur accord (AP, 31 juillet 2014).

fermé



No to Violence

Terrorism Has No Religion


Revenir en haut
diego exe
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 28 847
Point(s): 39 400
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Jeu 7 Aoû - 10:51 (2014)    Sujet du message: Centre Meir Amit d'Information sur les Renseignements Répondre en citant

Centre Meir Amit d'Information sur les Renseignements

         


Opération Bordure Protectrice

 – Etat des lieux No. 20 (5 août, 12h)

Publié: 05/08/2014 Sorte: l'article










Un soldat observe la bande de Gaza durant l'entrée en vigueur de la trêve





Aperçu général Principaux points

1.   Le 5 août 2014, une trêve de 72 heures proposée par l'Egypte est entrée en vigueur. Israël et le Hamas l'ont acceptée. Le porte-parole de Tsahal a annoncé que les forces de Tsahal étaient sur le point d'achever leur retrait de la bande de Gaza et de se positionner à la frontière. Il a également annoncé la fin de la destruction des tunnels traversant la frontière et connus d'Israël. Au Caire, les négociations en vue d'un accord ont débuté avec la participation de la délégation palestinienne. Les médias israéliens ont annoncé qu'une délégation israélienne devait s'envoler pour le Caire dans les prochains jours.

 2.   Le 4 août 2014, le niveau des confrontations entre Tsahal et les organisations terroristes de la bande de Gaza a diminué, sur fond de la trêve humanitaire unilatérale déclarée par Israël. Toutefois, les groupes terroristes ont poursuivi leurs tirs de roquettes et d'obus de mortier sur Israël (80 tirs le 4 août). Par ailleurs, deux attentats terroristes ont été commis à Jérusalem (une attaque au bulldozer et une fusillade). Une autre attaque (à l'arme blanche) a été commise à Maaleh Adumim le 5 août.
Attentats à Jérusalem

 Aperçu général

3.   Le 4 août 2014, deux attentats ont été commis à Jérusalem : une attaque au tracteur et une fusillade. Un homme a été tué et plusieurs personnes ont été blessées. Un autre attentat a été déjoué quand une patrouille de Tsahal a arrêté une Palestinienne au point de passage de Hawara (Sud de Naplouse), en possession de trois couteaux. Par ailleurs, la Police a augmenté le niveau d'alerte à Tel-Aviv et les résidents ont été invités à se tenir sur leur garde (Walla, 4 août 2014). Attaque au tracteur

 4.   Le 4 août 2014 dans l'après-midi, un tracteur est sorti d'un site de construction au Centre de Jérusalem et a roulé sur un piéton qui se trouvait sur son passage. Il a ensuite tenté de renverser un autobus garé à proximité avec sa pelle. Deux personnes qui se trouvaient dans l'autobus, le chauffeur et un employé de la compagnie de transport, ont été légèrement blessées et ont réussi à s'extraire du bus. Un membre des services pénitentiaires qui se trouvait sur place a tué le terroriste,Muhammad Naif el-Ja’abis, résident de Jebl Mukaber, connu des services de police.

 5.   La victime de l'attentat est Avraham Wals, 29 ans, du quartier de Méa Shearim à Jérusalem, marié et père de cinq enfants. Cinq autres personnes ont été légèrement blessées.


Droite : La victime Avraham Wals. Gauche : Le tracteur responsable de l'attaque (Police d'Israël, 4 août 2014)

6.   Ce n'est pas la première fois qu'un attentat est commis avec un tracteur à Jérusalem. Dans le cadre des attaques effectuées selon la stratégie palestinienne de "résistance populaire", ce modus vivendi a été utilisé à plusieurs reprises. Le caractère létal de ces attaques est relativement élevé et elles sont généralement commises par des terroristes isolés. Entre 2000 et 2008, vingt attaques au tracteur ont été commises, provoquant la mort de 15 personnes. Dans trois attentats de ce genre commis à Jérusalem, deux ont impliqué un bulldozer et ont fait trois morts et plus de cent blessés (Services de sécurité

générale : "Caractéristiques des attentats de la décennie écoulée").[1]

7.   Les porte-parole du Hamas ont salué l'attentat et appelé à multiplier les attaques de ce genre :
           a.     Fawzi Barhoum, porte-parole du Hamas, a déclaré qu'il s'agissait d'un "acte de résistance osé" et de réponse naturelle aux actions d'Israël dans la bande de Gaza. Il a appelé à multiplier la "résistance" sous toutes ses formes, dans toute la Palestine (Al-Resalah.net, 4 août 2014). Durant un entretien réalisé quelques jours plus tôt, Barhoum avait appelé les résidents de Judée-Samarie à dépasser les différends politiques, à déclarer la lutte et à prendre leur véhicule pour "renverser des juifs et tuer des dizaines de sionistes" (Al-Quds, 30 juillet 2014).
           b.     Hassan Badran, porte-parole du Hamas, a salué "l'acte héroïque". Selon lui, il s'agit d'une réaction naturelle aux "crimes" d'Israël dans la bande de Gaza qui donnent aux Palestiniens le droit de riposter par tous les moyens en leur possession. Il a ajouté qu'il fallait commettre d'autres actes de ce genre à Jérusalem et en Judée-Samarie (Chaîne al-Aqsa, 4 août 2014).
Fusillade sur le Mont Scopus

 8.   Dans l'après-midi, un homme revêtu de noir a tiré sur un soldat qui patientait à un arrêt de bus, près d'un tunnel au Mont Scopus. Un garde, qui se trouvait sur place, a tenté de tirer sur le terroriste mais celui-ci a réussi à s'enfuir en moto. Les forces de police se sont lancées à la recherche de l'assaillant, sans succès jusqu'ici. Le soldat a été gravement blessé au ventre et transféré à l'hôpital. Opérations de Tsahal Activités de Tsahal et cessez-le-feu

 9.   Le 4 août 2014 dans la soirée, le général Sami Turgeman, le commandant de la Région Sud, a déclaré que la mission de destruction des tunnels pénétrant en territoire israélien prendrait fin quelques heures plus tard. Selon lui, tous les tunnels connus de Tsahal et ceux découverts durant l'opération ont été détruits (Porte-parole de Tsahal, 4 août 2014).

 10.        Dans la soirée, il a été annoncé qu'Israël avait accepté la proposition égyptienne de trêve dans la bande de Gaza, sans conditions, pour une durée de 72 heures, à partir du 5 août à 8h. Il a été précisé que durant les prochains jours, une délégation israélienne se rendrait au Caire pour des pourparlers sur un cessez-le-feu stable et de longue durée.

11. Avec l'entrée en vigueur de la trêve de 72 heures, le porte-parole de Tsahal, le général de brigade Motti Almoz, a déclaré que les forces de Tsahal étaient sur le point d'achever leur retrait de la bande de Gaza pour se positionner à la frontière. Le porte-parole a ajouté que le retrait de Gaza n'était pas une condition du cessez-le-feu mais une décision israélienne basée sur des considérations opérationnelles (Porte-parole de Tsahal, 5 août 2014).

12. Le 5 août à 8h, 29 jours après le début de l'Opération Bordure Protectrice et après que Tsahal a annoncé que tous les tunnels ont été détruits, la trêve est entrée en vigueur. Quelques minutes avant, des salves de roquettes ont été tirées sur Israël. A la date du 5 août 2014 dans l'après-midi, la trêve se poursuivait.

Trêve humanitaire unilatérale

13. L'annonce par Israël le 4 août 2014 d'un cessez-le-feu humanitaire unilatéral de sept heures, entre 10h et 17h, n'a pas été respectée. Dans la journée, le niveau de confrontation dans la bande de Gaza entre les forces de Tsahal et les terroristes a diminué. Toutefois, tout au long de la journée, des roquettes et des obus de mortier ont été tirés sur Israël. Tsahal a poursuivi ses activités de destruction des tunnels restant

. 14. Les services de sécurité des organisations terroristes ont averti les résidents de la bande de Gaza ne pas prêter attention aux rapports sur un cessez-le-feu et de continuer à se tenir sur leur garde de crainte d'une "tromperie" israélienne (Paltoday, 5 août 2014).


Destruction du dernier tunnel (Porte-parole de Tsahal, 4 août 2014).

Pour voir la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=kBW6oR_dpVI

Poursuite des frappes contre des cibles terroristes dans la bande de Gaza

 15. Durant la journée écoulée et jusqu'à l'entrée en vigueur de la trêve, les appareils de l'armée de l'air ont continué à frapper des cibles terroristes dans la bande de Gaza. Au total, depuis le début de l'Opération, plus de 4720 frappes aériennes ont été recensées. Pertes de Tsahal et pertes civiles

 16.Au cours de l'Opération Bordure Protectrice, 64 soldats de Tsahal et trois civils ont été tués.  Un autre civil a été tué dans un attentat à Jérusalem. 97 soldats sont toujours hospitalisés, dont neuf en état grave. Tirs de roquettes sur Israël

 17. Au total, durant l'opération, 2710 roquettes se sont abattues en Israël. 1525 roquettes se sont abattues en territoire israélien depuis le début de l'offensive terrestre. Le système de défense anti-aérienne Dôme de Fer a intercepté 570 roquettes. Durant le retrait des forces de Tsahal en vue de la réorganisation à la frontière avec la bande de Gaza, la quantité des tirs de roquettes et d'obus de mortiers sur Israël a de nouveau augmenté.

 18. Au total, durant la journée du 4 août 2014, 80 engins se sont abattus en Israël. La plupart des engins se sont abattus dans les localités entourant la bande de Gaza et dans le Néguev occidental. Plusieurs dizaines d'obus de mortier ont été tirés sur les localités entourant la bande de Gaza et sur les forces de Tsahal positionnées le long de la frontière. Un soldat de Tsahal a été légèrement blessé par des éclats de mortier.

19. Le 5 août 2014 dans la matinée, quelques minutes avant l'entrée en vigueur de la trêve, des salves de roquettes ont été tirées sur Israël. Près de vingt roquettes ont été tirées sur les localités entourant la bande de Gaza, Ashdod, Ashkelon, Kiryat Malachi, Gan Yavneh, Maaleh Adumim, Rishon Lezion et Rehovot. Des éclats ont été retrouvés au Centre de Jérusalem et une maison a été touchée à Beit Sahour, près de Bethléem. La branche armée du Hamas a revendiqué dans un communiqué la responsabilité du tir de roquettes le 5 août, quelques minutes avant l'entrée en vigueur de la trêve (Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam, 5 août 2014).

Réparation journalière des roquettes tirées de la bande de Gaza durant l'Opération Bordure Protectrice[2]

 
 
La population de la bande de Gaza 20. Selon les informations en notre possession, le nombre de Palestiniens tués depuis le début de l'Opération Bordure Protectrice est de 1522 (exact à la date du 5 août à 12h).
21. Les 1522 morts (selon un examen non-final, exact à la fate du 5 août 2014 à 12h) peuvent être répartis comme suit :
a. 467 terroristes répartis comme suit :
1)  254 membres du Hamas
2)  147 membres du Jihad Islamique Palestinien
3)  66 membres des autres organisations terroristes
b.   480 non-impliqués
c.   605 tués dont l'affiliation et le degré d'implication dans le terrorisme sont encore inconnus
   
Crise humanitaire dans la bande de Gaza

22. Les rapports sur ladégradation de la situation humanitaire dans la bande de Gaza continuent d'affluer. Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires (ou OCHA - acronyme anglais pour Office for the Coordination of Humanitarian Affairs), 485 000 résidents ont quitté leurs domiciles (27% de la population). 260 000 sont installés dans les 90 écoles de l'UNRWA. L'UNRWA a fait état de difficultés dans la distribution de vivres, d'eau et de produits d'hygiène et de nettoyage aux résidents réfugiés dans ses écoles. L'agence onusienne a également annoncé que les coûts de reconstruction des écoles et des maisons détruites étaient estimés à 380 millions de dollars (Site Internet de l'UNRWA, 3 août 2014).

 23.Moufid al-Hasayneh, ministre de l'Economie du gouvernement palestinien d'union nationale, a déclaré que la reconstruction de la bande de Gaza était évaluée à plus de 5 milliards de dollars. Selon lui, 10 000 maisons ont été totalement détruites et 30 000 autres endommagées. Par ailleurs, les infrastructures d'eau et d'égouts, des bâtiments gouvernementaux, des mosquées, des postes de police, des réservoirs d'essence de la centrale électrique etc. ont été détruits (Ma'an, 4 août 2014). Jawad Awwad, ministre de la Santé du gouvernement d'union nationale, s'est entretenu avec une délégation de la Croix-Rouge et a appelé le comité international de la Croix-Rouge à poursuivre ses efforts et son rôle dans la bande de Gaza, à protéger les résidents et à prendre en considération les plaintes des résidents au sujet de la lenteur de la réponse à la situation de Gaza (Anadolu, 4 août 2014).


24. Sur fond de la situation humanitaire difficile, des convois d'aide sont envoyés à la bande de Gaza. Ainsi :
           a.     Le représentant de l'Autorité Palestinienne en Afrique du Sud a déclaré qu'un convoi d'aide médicale destinée à trois hôpitaux et composé de 39 médecins, infirmiers et personnel soignant partirait pour Gaza avec des journalistes (Ma'an, 4 août 2014).
           b.     Un avion de soutien d'Italie devrait arriver en Israël, chargé de tentes, de couvertures, de générateurs, de réservoirs d'eau et de médicaments. Le convoi entrera dans la bande de Gaza via Israël (Wafa, 4 août 2014).
           c.     Un convoi d'aide de l'Autorité Palestinienne, mené par Mustafa Barghouti, le secrétaire général de l'Initiative nationale palestinienne, est arrivé dans la bande de Gaza. Selon Barghouti, l'entrée par le terminal de Rafah n'a pas été aisée face aux activités israéliennes dans le secteur (Ma'an, 4 août 2014).
Situation aux terminaux Le terminal d'Erez

25. Jusqu'ici, cinquante Palestiniens ont été traités dans l'hôpital de campagne mis en place au terminal d'Erez. Le Hamas continue d'empêcher les résidents de la bande de Gaza de se rendre au terminal pour y recevoir des soins.
Le terminal de Kerem Shalom

26. Depuis le début de l'opération, 1737 camions chargés de vivres, de médicaments et de matériel médical sont entrés dans la bande de Gaza via le terminal de Kerem Shalom. Par ailleurs, de l'essence a été transférée pour la centrale électrique de Gaza, ainsi que de l'essence pour véhicules et du gaz de cuisine (Site Internet du coordinateur des activités du gouvernement dans les territoires, 4 août 2014).
Le terminal de Rafah

27. Des sources proches du Président égyptien ont déclaré qu'Abdel Fattah al-Sissi était opposé à toute tentative d'introduire dans les négociations actuelles la question de l'ouverture du terminal de Rafah. Al-Sissi s'est déclaré opposé à toute idée de gestion internationale du terminal ou d'obliger l'Egypte à l'ouvrir à des périodes déterminées. Il a demandé que la question de l'ouverture du terminal soit remise au lendemain des négociations. Concernant la trêve, le Président égyptien a déclaré que seules l'Egypte et l'Autorité Palestinienne coordonneraient la question entre elles (Al-Akhbar, 4 août 2014).
Judée-Samarie

 28. En Judée-Samarie, les appels à manifester et à organiser des évènements de soutien à la bande de Gaza se poursuivent. Le Bloc islamique de l'Université al-Najah de Naplouse a publié le 4 août 2014 sur sa page Facebook un appel à participer à une manifestation en soutien aux résidents de Gaza organisée par le Hamas sous le titre "Pas de marchandage sur les armes de la résistance". De nombreux Palestiniens ont participé à la manifestation et ont arboré des drapeaux du Hamas et des maquettes de roquettes (Page Facebook du Bloc islamique de l'Université al-Najah, 4 août 2014).



Droite : Affiche appelant à manifester. Gauche : Manifestation durant laquelle des drapeaux du Hamas et des maquettes de roquettes ont été arborés (Page Facebook du Bloc islamique de l'Université al-Najah, 4 août 2014)

Contacts en vue d'un cessez-le-feu

29. L'Egypte a appelé Israël, l'Autorité Palestinienne et toutes les organisations palestiniennes à accepter une trêve de 72 heures pouvant être reconduite. La trêve est entrée en vigueur le 5 août 2014 à 8h. Durant la trêve, des délégations des deux côtés devraient se rencontrer pour mettre en œuvre l'initiative égyptienne (Agence de presse du Moyen-Orient, 4 août 2014).

 30. Israël a accepté la proposition de trêve égyptienne. Les ministres du cabinet ont été informés de la décision du Premier ministre d'accepter la proposition. Par ailleurs, dans les prochains jours, une délégation israélienne devrait s'envoler pour le Caire pour des négociations sur un cessez-le-feu stable et de longue durée.

31. Azam al-Ahmad, membre du comité central de l'OLP, responsable de la délégation palestinienne en Egypte, a déclaré que la délégation palestinienne avait accepté la trêve mais a souligné que des pourparlers directs n'avaient pas eu lieu entre la délégation israélienne et la délégation palestinienne (Wafa, 4 août 2014). Selon lui, l'Egypte a mis au point une proposition en deux points : l'annonce d'un cessez-le-feu de 72 heures et l'arrêt des activités militaires, puis un cessez-le-feu constant (Chaîne de télévision palestinienne, 4 août 2014). Concernant la démilitarisation de la bande de Gaza, Azam al-Ahmad a déclaré que Mahmoud Abbas avait clairement fait savoir à John Kerry que la question n'était pas à prendre en compte et qu'ils ne l'accepteraient pas (Al-Jazeera, 4 août 2014).


32. Ci-après plusieurs réactions du Hamas et du Jihad Islamique Palestinien (JIP) :
           a.     Azam al-Rashaq, haut responsable du Hamas, a annoncé que le Hamas avait accepté la demande égyptienne de trêve de 72 heures. Selon lui, en parallèle, les négociations ont débuté au Caire sur les conditions du cessez-le-feu, basé sur les demandes déposées par la délégation palestinienne auprès de l'Egypte (Page Facebook d'Azam al-Rashaq, 5 août 2014).
           b.     Sami Abu Zuhri, porte-parole du Hamas, a déclaré que le document palestinien faisait référence à un "arrêt de toutes les formes d'agression contre la bande de Gaza" et à la levée du blocus. Selon lui, le retrait des forces israéliennes de la bande de Gaza était une condition préalable à la trêve (Chaîne al-Aqsa, 5 août 2014).
           c.     Ziyad Nakhaleh, secrétaire général adjoint du JIP, a déclaré qu'il s'agissait d'une trêve répondant aux demandes du peuple palestinien, soit l'arrêt des hostilités israéliennes et la levée du blocus. Selon lui, l'Egypte a compris ces demandes et y répond (Paltoday, 4 août 2014).

La guerre de propagande et juridique Actions en vue de porter plainte contre Israël

33.Saeb Erekat, membre du comité exécutif de l'OLP, a déclaré avoir commencé à rencontrer des spécialistes en droit en vue de l'adhésion de l'Autorité Palestinienne à la Cour pénale internationale (CPI) de la Haye et a ajouté que dans les prochains jours, il se rendrait à Londres afin de promouvoir la question. Erekat a précisé attendre les réponses du Hamas et du JIP au sujet de l'adhésion (Chaîne officielle de télévision palestinienne, 4 août 2014). L'AP retarde son appel jusqu'à ce qu'elle reçoive l'engagement officiel du Hamas et du JIP de crainte que suite à l'appel à la CPI, les organisations terroristes de la bande de Gaza ne soient également l'objet de plaintes.

34. Musheir al-Masri, porte-parole du Hamas, a déclaré ne pas comprendre pour quelle raison l'AP retarde son appel à la CPI, bien qu'elle ait la possibilité de le faire au vu des nombreuses preuves qu'elle possède. Il a ajouté que le Hamas encourageait l'AP à s'adresser à la CPI et que tout délai à ce sujet était injustifié (Al-Aqsa, 4 août 2014).
Appel à renvoyer un journaliste d'Al-Jazeera de Gaza

 35. Des membres des réseaux sociaux ont appelé à renvoyer de Gaza le journaliste de la chaîne Al-Jazeera en anglais, Nick Schifrin, pour sa "couverture non-professionnelle des événements". Selon eux, le journaliste a présenté une version pro-israélienne des événements et adopté la version israélienne concernant les frappes sur Gaza. Par ailleurs, ils ont affirmé qu'il avait donné des détails sur l'emplacement de sites de tirs de roquettes au cours de ses reportages (Palpress, 4 août 2014). Dans un reportage filmé le 31 juillet 2014, Schifrin, responsable de la chaîne Al-Jazeera à Jérusalem, a fait référence à un bâtiment situé à proximité de l'hôtel où il se trouvait, visé aussitôt après son apparition.

 Il a précisé que près du bâtiment (à 80-100 mètres, selon lui), des roquettes avaient été tirées, ce qui prouve que les lanceurs sont installés à proximité des centres urbains.

 

Reportage de Nick Schifrin sur le tir de roquettes près de l'hôtel d'où il diffusait. Droite : Le site du tir visé par Tsahal.
Pour voir la vidéo : http://america.aljazeera.com/watch/shows/live-news/2014/7/a-strike-in-gazacomesdangerouslyclosetoaljazeerareporter.html

en lire plus



No to Violence

Terrorism Has No Religion


Revenir en haut
diego exe
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 28 847
Point(s): 39 400
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Ven 12 Sep - 20:30 (2014)    Sujet du message: Centre Meir Amit d'Information sur les Renseignements Répondre en citant

Centre Meir Amit d'Information sur les Renseignements

         
Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (3-9 septembre 2014)
02/09/2014 La semaine précédente













Incendie d'un drapeau israélien durant une manifestation violente à Wadi Joz (Paldf, 8 septembre 2014)


















  • Principaux points
    • Le cessez-le-feu conclu après l'Opération Bordure Protectrice perdure tandis que les Palestiniens se préparent aux négociations qui doivent suivre. Le Hamas s'est déclaré opposé aux demandes soulevées concernant la suite des événements, comme la démilitarisation de la bande de Gaza ou l'envoi d'une force internationale de contrôle.
    • Jérusalem est récemment devenu le foyer des violences suite à la multiplication des attentats et des violences de ces derniers mois. Les incidents sont caractérisés par des tirs de pierres et de cocktails Molotov, des manifestations violentes et des actes de vandalisme.
    • Le Hamas et le Jihad Islamique Palestinien (JIP) ont lancé des campagnes médiatiques visant à établir le "mythe de la victoire" dans la confrontation avec Israël. D'un autre côté, la guerre a mis en exergue les divergences fondamentales et l'hostilité entre le Fatah et le Hamas qui règnent au sein du gouvernement de consensus national depuis sa mise en place.
  • Opération Bordure Protectrice
  • Tirs de roquettes sur Israël
  • Jérusalem et la Judée-Samarie
  • Bande de Gaza
  • L'Autorité Palestinienne
  • La campagne de propagande juridique contre Israël

Hamas Conflit israélo-palestinien Autorité Palestinienne Egypte Données Judée-Samarie
 
  Pour le document en format PDF





No to Violence

Terrorism Has No Religion


Revenir en haut
diego exe
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 28 847
Point(s): 39 400
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Mer 17 Sep - 14:21 (2014)    Sujet du message: Centre Meir Amit d'Information sur les Renseignements Répondre en citant

Centre Meir Amit d'Information sur les Renseignements

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (3-9 septembre 2014)
 
02/09/2014 La semaine précédente












Incendie d'un drapeau israélien durant une manifestation violente à Wadi Joz (Paldf, 8 septembre 2014)




  • Principaux points
    • Le cessez-le-feu conclu après l'Opération Bordure Protectrice perdure tandis que les Palestiniens se préparent aux négociations qui doivent suivre. Le Hamas s'est déclaré opposé aux demandes soulevées concernant la suite des événements, comme la démilitarisation de la bande de Gaza ou l'envoi d'une force internationale de contrôle.
    • Jérusalem est récemment devenu le foyer des violences suite à la multiplication des attentats et des violences de ces derniers mois. Les incidents sont caractérisés par des tirs de pierres et de cocktails Molotov, des manifestations violentes et des actes de vandalisme.
    • Le Hamas et le Jihad Islamique Palestinien (JIP) ont lancé des campagnes médiatiques visant à établir le "mythe de la victoire" dans la confrontation avec Israël. D'un autre côté, la guerre a mis en exergue les divergences fondamentales et l'hostilité entre le Fatah et le Hamas qui règnent au sein du gouvernement de consensus national depuis sa mise en place.
  • Opération Bordure Protectrice
  • Tirs de roquettes sur Israël
  • Jérusalem et la Judée-Samarie
  • Bande de Gaza
  • L'Autorité Palestinienne
  • La campagne de propagande juridique contre Israël

Hamas Conflit israélo-palestinien Autorité Palestinienne Egypte Données Judée-Samarie
Pour le document en format PDF
[1] Exact à la date du 9 septembre 2014. Le graphique fait référence aux roquettes qui se sont abattues en territoire israélien et ne tient pas compte des obus de mortier et des tirs avortés de roquettes.
[2] Ces données ne tiennent pas compte des tirs d'obus de mortier.



No to Violence

Terrorism Has No Religion


Revenir en haut
diego exe
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 28 847
Point(s): 39 400
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Lun 29 Sep - 09:28 (2014)    Sujet du message: Centre Meir Amit d'Information sur les Renseignements Répondre en citant

Centre Meir Amit d'Information sur les Renseignements

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (17-23 septembre 2014)
16/09/2014 La semaine précédente


















  • Aperçu général
    • Après trois semaines de calme, un obus de mortier s'est abattu dans le Néguev occidental le 16 septembre 2014 dans l'après-midi. La presse arabe a annoncé que les services de sécurité du Hamas avaient arrêté deux membres jihadistes ayant agi de manière autonome.
    • Les Egyptiens ont annoncé la reprise le 24 septembre 2014 des pourparlers entre Israël et les Palestiniens prévus par l'accord de cessez-le-feu. L'Egypte accueillera préalablement une rencontre des représentants du Fatah et du Hamas afin de trouver une solution aux divergences entre les deux organisations, qui portent atteinte au processus de reconstruction de la bande de Gaza.
    • Les violences se poursuivent à Jérusalem. Parmi les suspects arrêtés par les forces de sécurité figurent plusieurs enfants impliqués dans des tirs de pierres et de cocktails Molotov.
  • L'Opération Bordure Protectrice
  • Tirs de roquettes sur Israël
  • Jérusalem et la Judée-Samarie
  • La bande de Gaza
  • L'Autorité Palestinienne
  • La guerre de propagande

Hamas Autorité Palestinienne Egypte Gaza UNRWA Judée-Samarie
Pour le document en format PDF

[1]Exact à la date du 23 septembre 2014. Le graphique fait référence aux roquettes qui se sont abattues en territoire israélien et ne tient pas compte des obus de mortier et des tirs avortés de roquettes.
[2] Ces données ne tiennent pas compte des tirs d'obus de mortier.
[3]Le comitéde liaison ad hoc est un comité de 15 membres qui sert de mécanisme de coordination au niveau politique pour le développement et l'aide au peuple palestinien. Le comité est présidé par la Norvège et coparrainé par l'Union européenne et les États-Unis. L'ONU y est également représentée, ainsi que la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI). Le comité vise à promouvoir le dialogue entre les donateurs, l'Autorité Palestinienne (AP) et le gouvernement israélien. Cette année, il est censé se réunir le 25 septembre 2014 en présence du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et du secrétaire d'Etat américain John Kerry (www.norway-un.org)







No to Violence

Terrorism Has No Religion


Revenir en haut
diego exe
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 28 847
Point(s): 39 400
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Lun 17 Nov - 07:54 (2014)    Sujet du message: Centre Meir Amit d'Information sur les Renseignements Répondre en citant

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (5-11 novembre 2014)
 
04/11/2014 La semaine précédente
 













La scène de l'attaque à Tel-Aviv (Page Facebook de la Police d'Israël, 10 novembre 2014).






















  • Aperçu général
    • La semaine écoulée a été marquée par deux attaques à l'arme blanche (10 novembre) à Tel-Aviv et dans le Gush Etsion. Deux Israéliens ont été tués et quatre autres blessés. Le 5 novembre, deux personnes ont été tuées dans une nouvelle attaque à la voiture bélier (la troisième ces derniers mois).
    • Le nombre d'attaques commises par des terroristes palestiniens au mois de Novembre a été multiplié et leur caractère létal s'est accru. Les attentats ont été perpétrés par des terroristes isolés, certains proches d'organisations terroristes (Hamas, Jihad Islamique Palestinien).
    • En parallèle, les violences se poursuivent à Jérusalem et en Judée-Samarie. Des manifestations violentes ont été organisées cette semaine par des arabes israéliens suite à la mort d'un jeune dans le village de Cana, tué par des policiers après les avoir menacés avec un couteau. Les circonstances de l'incident font l'objet d'une enquête.
  • Attaques terroristes
  • Le Sud d'Israël
  • Jérusalem et la Judée-Samarie
  • La bande de Gaza
  • L'Autorité Palestinienne
  • Le jihad mondial
  • Le front Nord
  • L'affaire du Marmara

Hamas Jihad mondial Conflit israélo-palestinien Hezbollah Gaza Jérusalem
 
  Pour le document en format PDF




No to Violence

Terrorism Has No Religion


Revenir en haut
diego exe
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 28 847
Point(s): 39 400
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Mer 26 Nov - 19:24 (2014)    Sujet du message: Centre Meir Amit d'Information sur les Renseignements Répondre en citant

Cinq morts dans un attentat dans une synagogue de Jérusalem
(Etat des lieux au 19 novembre 2014)
Publié: 19/11/2014 Sorte: l'article










La synagogue du quartier de Har Nof à Jérusalem dans laquelle cinq personnes ont été tuées et six autres blessées (Services de secours de Jérusalem, 18 novembre 2014)
















Aperçu général 1.   Le 18novembre 2014, deux terroristes armés de pistolets, de haches et de couteaux sont entrés dans une synagogue du quartier de Har Nof à Jérusalem. Ils ont commencé à attaquer les fidèles, tuant quatre personnes. Un policier arrivé sur les lieux a été mortellement atteint par une balle tirée par un des terroristes et est décédé des suites de ses blessures après quelques heures. Six personnes ont été blessées. Cet attentat est le plus grave de l'actuelle série d'attaques et de violences qui frappe Jérusalem et la Judée-Samarie. Au cours du dernier mois, dix personnes ont été tuées dans des attentats terroristes, plus qu'au cours des deux dernières années. 2.   Jusqu'à récemment,les diverses attaques terroristes à Jérusalem ont été réalisées dans le cadre de la "résistance populaire" [cf., le terrorisme populaire], une stratégie bénéficiant du soutien politique et public de l'Autorité Palestinienne (AP) et du Fatah. Dans ce cadre, les principales armes utilisées par les terroristes étaient des pierres, des cocktails Molotov, des couteaux et des voitures (utilisées pour les attaques à la voiture bélier). L'utilisation d'armes à feu dans le dernier attentat et dans la tentative d'assassinat de Yehuda Glick (le 29 octobre 2014) pourrait témoigner de la modification du caractère des attentats (en parallèle au terrorisme politique). Cette caractéristique, si elle se poursuit, pourrait aggraver la situation sur le terrain à Jérusalem et en Judée-Samarie. La plupart des attaques ont été menées par des terroristes isolés, sauf la dernière commise par deux terroristes. Certains des terroristes appartenaient ou étaient affiliés à des organisations terroristes (Hamas, Jihad Islamique Palestinien, FPLP), qui ont été promptes à revendiquer la responsabilité des attaques, même si elles n'ont pas été fomentées par ces groupes.
L'attentat contre la synagogue de Har Nof L'attentat contre la synagogue 3.   Le 18novembre 2014 vers 7h, deux terroristes palestiniens sont entrés dans la synagogue Kehilat Bnei Torah dans le quartier de Har Nof à Jérusalem, armés de pistolets, de haches et de couteaux. Ils ont commencé à attaquer les fidèles. Deux policiers arrivés sur les lieux ont échangé des tirs avec les terroristes. Quelques minutes plus tard, d'autres forces de sécurité supplémentaires sont arrivées sur place et ont tué les deux terroristes. 4.   Quatre personnes ont été tuées dans l'attaque et sept autres ont été blessées, dont deux gravement. Deux policiersfiguraient parmi les blessés; l'un d'eux est décédé des suites de ses blessures. Les victimes sont le rabbin MochéTwersky, 59 ans, directeur de la yeshiva Torat Moché, qui priait à la synagogue chaque matin ; AriehKupinsky, 43 ans ; AvrahamShmuel Goldberg, 68 ans, père de six enfants et le rabbin KalmanLevine, 50 ans, père de neuf enfants et grand-père de cinq. Le policier était ZidanSeif, 30 ans.

Les victimes de l'attentat, de droite à gauche. En haut : Avraham Shmuel Goldberg, Kalman Levine, Moché Twersky. En bas : Arieh Kupinsky et le policier Zidan Seif 
Portrait des terroristes
5.   Lesterroristes sont GhassanAbu Jaml, 27 ans, et UdayAbu Jaml, 22 ans, cousins résidents du quartier de Jabal Mukaber à Jérusalem-Est, membres de la famille de l'ex-prisonnier Jamal Abu Jaml, qui a été libéré dans un accord d'échange de prisonniers et récemment ré-arrêté. Jamal Abu Jaml est membre du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) de Jabal Mukaber. Il a été arrêté en 1994 et condamné à 22 ans de prison pour une tentative d'attaque à l'arme blanche contre un soldat de Tsahal à Jérusalem. Il a été libéré le 31 décembre 2013, dans le cadre de la troisième phase de libération des prisonniers et a été de nouveau arrêté le 6 novembre 2014 (Wafa, 31 décembre 2013 ; Pls48.net, 7 novembre 2014).

Droite : Les deux terroristes Ghassan et Uday Abu Jaml, responsables de l'attentat contre la synagogue (Page Facebook Qudsn, 18 novembre 2014). Gauche : Jamal Abu Jam (à gauche) à sa libération de prison. On aperçoit en fond le drapeau du FPLP (Panet, 4 janvier 2014) 
6.Les Brigades Abu Ali Mustafa, la branche armée du FPLP, ont publié une déclaration officielle saluant l'attaque à Jérusalem, soulignant que lesdeux terroristes étaient membres de l'organisation (Brigades Abu Ali Mustafa, 18 novembre 2014). Le 11novembre 2014, le FPLP a publié sur son site Internet un appel à multiplier les affrontements avec Israël (Site Internet du FPLP, 11 novembre 2014).

Droite : Communiqué officiel du FPLP revendiquant la responsabilité de l'attaque (Brigades Abu Ali Mustafa, 18 novembre 2014). Gauche : Affiche publiée par le FPLP appelant à l'escalade (Site Internet du FPLP, 11 novembre 2014) 
7. Plusieursheures après le communiqué publié, la branche armée du FPLPest revenue sur sa revendication de responsabilité. Son porte-parole Abu Jamal a déclaré que "les informations sur les détails de l'action ont été rapportés en hâte". Dans la soirée, le site officiel de la branche armée du groupe a modifié la formulation du communiqué, remplaçant la phrase originale "l'action héroïque menée par les héros du FPLP" par "l'action héroïque menée par les chahids..." (Site Internet des Brigades Abu Ali Mustafa, 18 novembre 2014). 8. Après l'attentat, des émeutes ont éclaté entre les forces de police entrées à Jabal Mukaber, d'où venaient les terroristes, et les résidents du quartier. Des dizaines de Palestiniens ont lancé des pierres et des objets sur les policiers. Certains des émeutiers ont été arrêtés. Les heurts se sont également poursuivis le 19 novembre 2014 et se sont étendus à d'autres quartiers, dont le camp de réfugiés de Shuafat et Silwan.
Réactions Israël
9.Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a attribué la responsabilité de l'attaque au Hamas et à l'Autorité Palestinienne (AP). Selon lui, l'attaque résultede l'incitation du Hamas et de Mahmoud Abbas, qui est ignorée par la communauté internationale. Israël, a-t-il dit, "va répondre de manière décisive à l'assassinat horrible de Juifs venus prier et tués par des assassins ignobles" (Site Internet du cabinet du Premier ministre, 18 novembre 2014).
10. Lors d'une conférencede presse organisée dans la soirée, le Premier ministre a déclaré qu'Israëlest actuellement au cœur d'une attaque terroriste axée sur Jérusalem. Il a de nouveau accusé l'Autorité Palestinienne et le Hamas d'incitation sévère qui a conduit à l'assassinat de fidèles dans la synagogue. Il a appelé la communauté internationale à également condamner l'attaque, ajoutant que le monde regarde le massacre mais ne demande pas aux Palestiniens de cesser l'incitation contre Israël, qui est la racine du conflit. S'adressant aupublic israélien, Netanyahu a appelé à la retenue et à éviter toute réaction violente à l'assassinat. Netanyahu a promis de demander des comptes aux terroristes et à ceux qui les envoient. Ila ordonné la démolition des maisons des terroristes qui ont commis l'assassinat et l'accélération de la démolition de domiciles des terroristes qui ont perpétré les attaques précédentes. Il a également ordonné de renforcer la sécurité à Jérusalem et d'accroître les punitions contre les émeutiers et d'interdire les organisations prônant l'incitation (Site Internet du cabinet du Premier ministre, 18 novembre 2014).
Etats occidentaux
11.Le Président américainBarack Obama a "fermement condamné l'attaque terroriste perpétrée contre des fidèles dans une synagogue à Jérusalem, qui a tué cinq personnes innocentes ... Les dirigeants israéliens et palestiniens et les citoyens ordinaires doivent collaborer ensemble pour réduire les tensions, rejeter la violence, et chercher un chemin vers la paix" (Site de la Maison blanche, 18 novembre 2014).
12.Le secrétaired'Etat américain John Kerry a qualifié l'attaque "d'acte de pure terreur qui n'a tout simplement pas de place dans le comportement humain." Il a également appelé les dirigeants palestiniens à condamner l'attaque et s'est notamment entretenu à ce sujet avec Mahmoud Abbas (Haaretz.co.il, 18 novembre 2014).
13.Le coordinateur spécial de l'ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry, a également fermement condamné l'attaque, affirmant dans un communiqué qu'il "ne peut y avoir aucune justification pour ces homicides délibérées".  Il a réitéré "l'appel urgent de l'ONU à tous les côtés à faire tout ce qu'ils peuvent éventuellement faire pour éviter une nouvelle escalade de la situation déjà très tendue à Jérusalem" (Site Internet de l'ONU, 18 novembre 2014).
14.Le ministre allemand desAffaires étrangères Frank-Walter Steinmeiers'est déclaré "profondément choqué par l'attaque". Il a affirmé que le fait qu'un lieu de culte ait été transformé en une scène d'assassinat constitue le franchissement d'une "ligne rouge horrible dans une situation qui est déjà extrêmement tendue." Il a exprimé ses condoléances aux familles des victimes et a souhaité aux blessés un prompt rétablissement (Site Internet du ministère des Affaires étrangères allemand, 18 novembre 2014).
15.Le Premier ministre britannique DavidCamerons'est déclaré choqué par l'attaque. Le ministre britannique des Affaires étrangères PhilipHammond a condamné la violence à Jérusalem et a appelé les dirigeants du monde à la condamner (Twitter, 19 novembre 2014).
L'Autorité Palestinienne
16.Dans un communiqué, Mahmoud Abbas a fermement condamné "l'événement"[pas "l'attaque"], ajoutant qu'il n'est pas prêt à accepter une situation dans laquelle des civils sont attaqués sur des sites religieux. Dans le même temps, il a condamné "l'agression" d'Israël contre le Mont du Temple et les lieux saints, et l'incendie de mosquées et d'églises. Il a appelé au calme complet et la fin de ces actions, afin de pouvoir agir sur le plan politique pour le bien de la paix au Moyen-Orient (Wafa, 18 novembre 2014).
17. Le bureau présidentielde l'AP a publié une déclaration dans le même esprit condamnant le massacre de civils des deux côtés, le meurtre de fidèles et la violence sous toutes ses formes. Le texte précise qu'Israël doit cesser les montées sur le Mont du Temple et arrêter l'incitation des ministres du gouvernement. Le communiqué a également souligné que l'occupation devrait se terminer parce qu'elle est la raison de la tension et de la violence, et que le calme devrait prévaloir (Maan, 18 novembre 2014).
 
18. À la fin de la réunion hebdomadaire du gouvernementnational de consensus palestinien, le gouvernement a appelé la communauté internationale et les Etats arabes à agir pour empêcher Israël d'exploiter l'attentat de Jérusalem pour intensifier son "agression" contre le peuple palestinien (Wafa, 18 novembre 2014).
Hamas
19. Lesorganisations terroristes palestiniennes dans la bande de Gaza ont salué l'attaque terroriste. Des Palestiniens masqués armés de haches ont organisé des célébrations dans la bande de Gaza, distribuant des bonbons et des biscuits aux passants et arborant les portraits des deux terroristes avec les mots "Ghassan et Uday Abu Jaml, vous êtes la fierté de notre nation" (Page Facebook Qudsn, 18 novembre 2014).
20.Le haut responsable du Hamas Mahmoudal-Zahar a salué l'attaque, affirmant que le fait d'en imputer la responsabilité au Hamas était un honneur. Il dit que l'attaque était la "réaction naturelle aux crimes d'Israël" et prouvait qu'il est possible de compter sur les "réserves humaines résistant en Judée-Samarie et à Jérusalem". Il a également dit qu'il n'y avait pas d'autre choix que de résister et de défendre les lieux saints et de se sacrifier dans une guerre sainte ou la mort pour l'amour d'Allah (Al-Quds, 18 novembre 2014).
21.Le haut responsable du Hamas Musheiral-Masri a salué "l'attaque de haute qualité", affirmant que les auteurs ont vengé le peuple palestinien pour les crimes commis par Israël, en particulier l'assaut de la Mosquée Al-Aqsa et la mort de [Yussuf] al-Ramouni [le chauffeur de bus palestinien qui s'est suicidé]. Il a également critiquéla condamnation de l'Autorité Palestinienne, affirmant que l'écart entre l'AP et le peuple palestinien grandit de jour en jour et que les Palestiniens sont impatients de débuter une intifada (Al-Quds, 18 novembre 2014).
22. Musa Abu Marzouq, membre du bureau politique du Hamas, a qualifié les deux terroristes de "torches à l'entrée." Il a affirmé que [l'attaque] est le premier résultat de  "l'intifada Jérusalem, Al-Aqsa et les implantations" et a ajouté que personne ne peut faire échouer l'Intifada ni l'arrêter (Page Facebook de Musa Abu Marzouq, 18 novembre 2014).
24.Izzatal-Rishq, membre du bureau politique du Hamas, a déclaré que des "chahids héroïques" avaient laissé leur empreinte sur l'Intifada de Jérusalem en flammes et qu'ils avaient commencé à venger le sang de chahids et [apporteraient] la victoire à Jérusalem et Al-Aqsa (Page Facebook d'Izzat al-Rishq, 18 novembre 2014).
Annexe Incitation au terrorisme 1. En dépit du communiqué de Mahmoud Abbas dénonçant l'attentat,l'ambiance en Judée-Samarie et à Jérusalem encourage l'exécution d'attaques contre Israël (notamment dans le cadre de la "résistance populaire" avec des armes blanches). Ce phénomène trouve principalement expression dans les forums sociaux proches du Hamas et des diverses organisations islamiques, ainsi que sur les sites du Fatah. Ces réseaux publient notamment des bannières visant à inciter aux violences en appelant à commettre des attentats et des meurtres contre des Israéliens. Toute attaque ou tentative d'attaque entraîne une série de bannières à la gloire de ses auteurs. 2.L'incitation au terrorisme est notamment focalisée sur les attaques par le biais d'armes blanches, soutenues par l'AP et le Fatah et réalisées dans le cadre de la "résistance populaire". Il s'agit d'attaques à l'arme blanche, de tirs de pierres et de cocktails Molotov. Le Hamas et les organisations terroristes de la bande de Gaza ont appelé à l'escalade  de la situation et à transformer les attentats en nouvelle intifada, "l'intifada de Jérusalem". Ci-après plusieurs exemples :


en lire plus





No to Violence

Terrorism Has No Religion


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:57 (2016)    Sujet du message: Centre Meir Amit d'Information sur les Renseignements

Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    JUIFS DE FRANCE ET D'AILLEURS Index du Forum -> MEDIAS -> BORDURE PROTECTRICE Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylStargate theme by SGo